Le Niwaki

Technique et philosophie de taille

Credit photo : yves brenelière-2014
Mon approcheMon_approche.html
Le NiwakiLe_Niwaki.html
Pinus densiflora 'Jane Kluis'Pinus_densiflora_Jane_Kluis.html
Technique de taille
Rempotage des pinsRempotage.html
Les Jardins d'YvesLes_Jardins_dYves.html
Pinus densiflora 'Tanyosho Compacta'Pinus_densiflora_Tanyosho_Compacta.html
Prunus lusitanica 'Brenelia'Prunus_lusitanica_Brenelia.html
Contact et VenteContact_et_Vente.htmlContact_et_Vente.htmlshapeimage_14_link_0
AccueilAccueil.htmlContact_et_Vente.htmlshapeimage_15_link_0

FORMES TABULAIRES NATURELLES:  DE TRES BONS GUIDES

Avant de vous parler de la technique de taille, je voudrais vous signaler de ne pas confondre taille NIWAKI et forme tabulaire naturelle.


Certains arbres et arbustes se développent naturellement en plateaux. On pourrait penser qu’ils ont été taillés. Certaines variétés de Cornus kouza ont la particularité d’étendre leurs branches à l’horizontale, ainsi que les Cornus controversa variégata et alternifolia. Plusieurs variétés de Viburnum ont eux aussi cette forme de développement. L'albizia julibrissin, le flemboyant, le cèdre du liban ou le pin sylvestre prennent une forme tabulaire avec le temps.


Je pense qu’il est de bon goût de les utiliser parmi des arbres taillés en Niwaki.  quelques unes de ces plantes sont originaires du japon. Je ne conseille pas de les tailler  sévèrement en nuage. Plus précisément, il faut éviter de tailler les extrémités des plateaux. On peut à l’occasion les éclaircir en supprimant quelques unes de leurs branches,  surtout celles qui poussent verticalement, pour avoir un effet de transparence plus prononcé. Il est très important de respecter le port naturel de l'arbuste.

Après ces interventions hivernales, vous pouvez considérer que vous êtes en présence d'un Niwaki, de par l'action de la taille.


Les observer est aussi une bonne façon d'apprendre à former d'autres arbres.


Attention cependant à respecter un espace important entre eux. Trop serrés, ils perdraient systématiquement leur identité et leur élégance. Tout comme les arbres Niwaki, le vide à l’intérieur de leur structure et autour d’eux est fondamental.

Viburnum plicatum 'Watanabe' - Jardins d'Yves

Cornus alternifolia 'Yellow Spring' - Jardins d'Yves

Cornus controversa variegata - Jardins d'Yves

CREER VOTRE ARBRE EN NUAGE A PARTIR D'UN SUJET EXISTANT DE VOTRE JARDIN

Si on a le choix, il est nécessaire de privilégier des arbres et arbustes qui ont des branches fines et des petites feuilles, qu’ils soient persistants ou caduques.


Prenez de préférence un sujet au tronc en mouvement. Un charme convient mieux qu’un chêne. Son tronc tourmenté sera plus agréable à regarder qu’un tronc trop rigide. Le chêne lui, demande à garder sa forme naturelle pour être esthétique. Cependant si vous voulez limiter un chêne en hauteur par nécessité ou par recherche esthétique, il suffit de lui couper tous les ans sa cime. très vite il s'élargira et ressemblera à ses frères géants. De temps en temps il restera à l'éclaircir en supprimant l'hiver quelques unes de ses branches verticales et rigides.


Pour ce qui est des pins. Un pin sylvestre sera plus malléable qu’un pin parasol ou un pin maritime. Ces deux derniers ont des grandes aiguilles plus disgracieuses pour être utilisés dans le cadre de la taille Niwaki. De plus leur végétation est trop rapide et grossière.


Les arbres aux branches souples sont à retenir. Voyez si vous possédez des arbres ou arbustes avec un tronc couché, sinueux ou légèrement incliné. Souvent ces derniers possèdent du caractère, de par ce qu’ils ont vécu.

Le choix des arbres et arbustes à tailler en Niwaki

Première taille sur un camélia - Jardins d'Yves


LA TAILLE NIWAKI D'UN BUIS ANCIEN


Durant le repos de la végétation (octobre à avril) on commencera par la suppression éventuelle du bois mort qui n'est pas toujours esthétique. Si vous pensez qu'il est agréable a regarder, conservez le. On retire ensuite les branches qui se croisent ainsi que celles qui sont verticales et trop vigoureuses.


Les vieux arbres sont la plus part du temps dégarnis de l’intérieur de par la disparition naturelle des feuilles et des brindilles les moins éclairées par le soleil. Le buis est lui souvent très compact puisque les brindilles meurent difficilement, même à l’ombre.


Je conseille de dégarnir le buis de l’intérieur en plusieurs étapes. Les branches droites seront les premières à être retirées de façon à ne garder que celles qui dessinent au mieux des mouvements, puis une partie des brindilles trop serrées, et en dernier les petits bourgeons et les  feuilles qui poussent sur les branches. Si cela est nécessaire il faudra retirer d’autres branches un an plus tard. 


Donner de l’amplitude au buis



Après une première intervention d’éclaircissage, les branches les plus sinueuses et souples seront descendues à l’aide de cordelettes de façon à donner plus d’amplitude au buis.


Cette intervention a pour but d’apporter au buis le visuel d’un arbre âgé. Ce travail est délicat sur les buis, il faut faire attention à ne pas trop tirer les branches de gros diamètre vers le bas, car elles pourraient se briser sans vous prévenir.


Les cordelettes devront rester plusieurs années. Le buis possède un bois si dur qu’il lui faut beaucoup de temps pour que ses branches puissent conserver une forme souhaitée.


Formation des nuages


La formation des nuages se fera qu'après avoir gardé une bonne répartition des branches et brindilles. celles-ci seront taillées aux extrémités de façon horizontale.


Au départ, les plateaux ne semblent pas généreux en volume. Au fur et à mesure des années votre nuage s’élargira et gagnera en élégance autant par l'éclaircissage que par la taille de l'extrémité des plateaux.


Attention, il est important de ne pas trop arrondir vos plateaux.


Je trouve que ce type de taille en forme de ballon manque de grâce même si on peut dire que c’est de la taille en nuage. Pensez toujours au garçon de café qui tient son plateau à bout de bras, les doigts bien écartés. Vos branches espacées doivent ressembler à cette image élégante. De cette façon vous aurez créé un véritable niwaki en sculptant des houppiers plats et très minces. Le plateau peut cependant être légèrement galbé, cela lui donne plus de douceur.








P
n
 

Déplacement d'un buis centenaire en motte - 1994

Buis taillé quelques années plus tard Jardins Jardins d'Yves


  Les azalées formées en Niwaki


  Tout comme le buis, le bois des azalées est très fragile aux torsions. Les azalées Japonaises ont l’avantage de développer des ramifications à l’horizontale et de structurer par elle même de jolis plateaux superposés et très fins. Cela facilite beaucoup de par la taille, le visuel recherché. Il n'est pas nécessaire d'attacher les branches ni de les les courber.

La taille des azalées japonaise doit se pratiquer en douceur puisque ses branches horizontales vous invitent à soustraire des brindilles sous les plateaux de façon à faire du vide.

Si vous avez la chance de posséder une grande azalée japonaise, exercez vous à la taille Niwaki en coupant des petites branches inférieures, celles placées a l'ombre tout en gardant   par déduction, les plus belles branches ou plus beaux plateaux horizontaux.

Ce spécimen âgé, mesure 3 mètres de diamètre est de forme tabulaire. Il pourrait être simplement taillé pour laisser apparaitre son tronc ainsi que ses ses branche fortes à sa base.

L'azalée gagnerait en force grâce a la vision d'un tronc fort et en finesse grâce à ses branches souples.

L'azalée japonaise possède une floraison délicate et abondante, mise en exergue par la transparence de sa structure.  














                                  


 







                Azalée japonaise photographiée chez M. et Mme. Cogrel. 44830 BRAINS



               

Dans une petite surface un grand arbre en nuage est inapproprié, puisqu’il risque de surcharger l’espace. Voyez si vous avez la possibilité de diminuer votre arbre en sectionnant son tronc à une hauteur plus approprié à la surface que vous détenez.


Si vous décidez de raccourcir un tronc de pin et que vous voulez obtenir un plateau supérieur, assurez vous que la branche la plus haute, qui déterminera le houppier de votre Niwaki, soit suffisamment pourvue de bourgeons et d’aiguilles. Il m'est arrivé de sectionner un tronc droit juste au dessus d'une branche courbée, qui elle  est devenue à son tour le nouveau tronc.



Rares sont les conifères qui développeront de nouvelles pousses si vous mettez à nu une branche. Par contre ceux de la famille des taxodiacées, verront naître des bourgeons sur les branches à nu.


Cette végétation luxuriante devient souvent un inconvénient à l'intérieur des plateaux de l'if. Il est impossible d'obtenir de la transparence à la base des plateaux des taxus puisque la végétation est souvent plus rapide que vos outils. Ce souci est aussi rencontré avec les oliviers taillés en nuage. Les oliviers sont souvent plus lumineux quand les branches éclaircies sont traversées par la lumière. Cette remarque je la fait aussi pour les cryptomeria japonica que je préfère éclaircis au niveau des branches sans que l'extrémité souple du feuillage soit taillé  de façon drastique en forme de ballon.


Si vous avez décidé que votre niwaki soit décharné au niveau de sa partie supérieures, vous pouvez couper le tronc du pin au dessus d’une grosse branche, de préférence une qui sera bien arquée ou en mouvement. Cette action va obliger le pin à se développer de façon périphérique. Comme les branches vont s’alourdir, le port du pin deviendra rapidement tabulaire ou pleureur. Cette forme est très naturelle chez le pin sylvestre quand il prend de l’âge, et surtout si le tronc a été brisé par le vent ou le poids de la neige.


Cela nous procure surtout beaucoup de douceur et de sérénité. Ces atouts sont très recherchés dans le cadre de la taille niwaki.


Avant de commencer la taille Niwaki sur un sujet existant de votre jardin, assurez vous qu’il a le potentiel d’un personnage qui trônera dans l’ambiance que vous aurez choisi.


Votre Niwaki ne doit pas être écrasé par l'exubérance d'une végétation luxuriante, au risque de ne pas dégager sa présence. Par contre, s’il est détaché, en retrait de cette végétation, l’effet escompté sera souverain. Il vous restera, si vous le désirez, à l’associer à du minéral (rocher, sable, gravier, galets, etc…).                                                                    

Pin sylvestre dans le massif de la Sainte Baume - 1990

Les pins ne nécessitent pas de cicatrisants sur les plaies : la résine fait office de cicatrisant.


Pour les caduques, il est préférable de placer une pâte à cicatriser sur les plaies grossières, surtout quand ce sont des érables du japon. Ces derniers sont sujets aux maladies cryptogamiques.

   


Dans tout les cas, la coupe doit se faire à l’extérieur du bourrelet de cicatrisation qui se trouve à l’aisselle du tronc et des branches, légèrement inclinée vers l’extérieur, du haut vers le bas. On

ne doit en aucun cas blesser le tronc.


Quand doit-on tailler un arbre ou un conifère en Niwaki?


Les caduques peuvent être structurés de novembre à fin mars, quant aux conifère de septembre à mai. La taille des nouvelles pousses de l'année se fait entre avril et fin juin pour les conifères et à partir du printemps jusqu'en été pour tous les autres végétaux.






                                                                                                                                                 

 

 

    



                                                    

LES CLES NECESSAIRES POUR UNE BONNE REUSSITE DE TAILLE NIWAKI

Nous recherchons : L’esthétisme, le mouvement, le voyage, la lumière, l'équilibre,  les couleurs, la transparence, la présence, l'harmonie, la sérénité, la contemplation, la force, l’élégance, la beauté, le naturel, l'équilibre, le repos…


                                                   

Que cherche-t-on au travers de la taille Niwaki ?

Après avoir choisi un arbre pour l’expérience du Niwaki, il est nécessaire de le visualiser comme une œuvre parfaitement réalisée.


Je perçois déjà des plateaux espacés les uns des autres avec la lumière qui les traverse et qui vient éclairer chaque feuille, qui illumine le tronc et les branches.


Cette visualisation est le premier contact important avec l’arbre choisi. Elle est nécessaire pour éviter toutes actions précipités et parfois irréversibles.


Ce regard peut durer des heures comme des jours avant toute opération de section de branche. Je vous conseille d’observer l’architecture des vieux pins sylvestre ou des arbres caduques en hiver.



L'observation est le premier contact

Cette visualisation peut vous aider à mieux structurer votre Niwaki.


Vous comprendrez vite que pour un arbre qui a du vécu, tout semble important. Chaque élément qui le compose semble avoir pris sa place, que ce soit la plus grosse branche ou la plus petite brindille et feuille.


Le vide viendra juste se placer où il faut afin de ponctuer chaque élément, tout en laissant la lumière se poser.


Les vieux pins sylvestre on très souvent un port pleureur. Ceux-ci sont souvent mes meilleurs maîtres. Etant donné qu'ils se sont construits de façon quasi parfaite, on supprime quelques branches gênantes et inesthétiques. Il ne reste plus qu’à contempler cette grâce.

La patience est mon meilleur maître dans la taille Niwaki.


Dame Nature prend tout son temps pour réaliser son œuvre. Même si la magie des ciseaux accélère le temps de par le résultat obtenu, pensons que l’on doit être patient pour obtenir un rendu s’inspirant de celui de la nature. Notre patience est le plus souvent récompensée, puisqu’elle corrige beaucoup d’erreurs liées à la précipitation.

                       

Le temps est notre meilleur maître

Pin sylvestre dans le massif de la Sainte Baume - 1990

Pin sylvestre - 20 ans - Jardins d'Yves - Ht.2,5m

Dans la taille Niwaki, il est important de bien dissocier ce qu’est l’abondance quantitative et l’abondance qualitative.


Voyons ce que peut voir un sculpteur avant son intervention sur un bloc de pierre ou de bois.


Dans ce bloc, il va sortir une œuvre qui nait de son inspiration et qui va s’inscrire dans la matière.


Jamais le sculpteur ne prêtera attention aux déchets qui chuteront à la suite des coups de ciseaux. Après son action, c’est toujours le vide, associé au plein qui suscitent le résultat artistique, accompagnés de la lumière.


De la même façon, dans le cadre de la taille Niwaki, soustraire des branches en douceur construit petit à petit votre arbre nouveau.

Le plein et le vide :

deux atouts indissociables.

Pin sylvestre - 30 ans - Jardins d'Yves - Ht 2 m

En occident, soustraire c’est perdre quelque chose. Dans le cadre de la taille Niwaki, c’est le contraire.


En supprimant des branches, on rajoute des éléments nouveaux à notre arbre.


Avant de débuter la taille, il suffit de penser que nous vidons une pièce de tout ce qui est inutile et qui nous encombre, tout en ne gardant que l’essentiel.


Le résultat est généreux : le vide de la pièce, ainsi que la clarté, peuvent nous donner de la créativité et aussi la possibilité d’apporter d’autres éléments plus appropriés à l’instant présent.



Dans un premier temps, après l’observation de l’ensemble de la plante à tailler, je commence à enlever ce que j’appelle le « brouillard ». Il s'agit des branches mortes ainsi que les petites branches malingres qui m’empêchent de bien distinguer celles que je considère les plus appropriées et qu’il serait bon de garder.


Je supprime une ou deux branches disgracieuses ou mal placées à mon goût, celles qui se croisent par exemple. Je reviens quelques jours plus tard et continue de la même façon.


J’arrête toute intervention si je ne ressens pas la prochaine branche à soustraire, celle qui, par sa disparition, viendra rajouter une dimension supplémentaire à mon Niwaki (le plus par le vide).


On peut parfois se dire un an plus tard: comment n'ai-je pas vu que cette branche était à supprimer?

Le temps n'est pas très important dans ce cas. l'important est de ressentir l'action à mener, mais la vivre en conscience, toujours dans l'instant présent.


L’horizontalité sera toujours recherchée dans la disposition des branches puisqu’elle est toujours présente chez les arbres qui ont longuement vécu. Ces derniers ont les branches et les brindilles qui se placent naturellement à plat et se superposent en éventail les unes au dessus des autres, espacées pour mieux capturer la lumière.


Prenons exemple sur les arbres de la nature, lorsque les années passent, l’arbre supprime de nombreuses branches et brindilles trop serrées. Il sélectionne lui même celles qui se sont affaiblies, souvent par le manque de lumière et les fait disparaître. Ces branches se retrouvent au sol après les tempêtes.


L’horizontalité procure toujours de la sérénité à condition qu’entre deux plateaux il y ait le vide.


Le vide permet à la lumière de venir mettre en valeur les couleurs et invite au voyage par la transparence. Cette transparence de la structure de l'arbre, permet d’observer d’autres plans au delà de notre niwaki.

Dans le cadre de la taille Niwaki:  Pas de panique ! Si je coupe, je rajoute !

Au Japon on recherche à réaliser un nombre impair de plateaux.


Pour moi cela n'a aucune importance. Ce qui m' importe , c’est la recherche de l’aspect esthétique du Niwaki qui doit être élégant et naturel. Une répartition équilibrée et espacée des plateaux sera le but à atteindre.


La transparence dans vos arbres Niwaki


Une taille trop rigoureuse avec l’absence de mouvement et de transparence ne livre pas toujours l’esprit serein du Niwaki, même si le design est parfait. Je prend l'exemple de l'olivier taillé en nuages (souvent trop rigide et manquant de grâce).

  

Au sujet des plateaux de votre Niwaki...

Personnellement je préfère des branches au port souple portant des brindilles transparentes, à des branches courtes qui se terminent brusquement par des « balais » trop compacts, ou trop rigides.


Si les plateaux sont horizontaux, ils devront posséder un houppier très étroit, éclairci et transparent dans sa base. Cette transparence ne pourra être obtenue qu'après quelques années et plusieurs éclaircissages.


L’éclaircissage se pratique toute l’année lorsque cela est nécessaire tout en privilégiant la période d'octobre à avril. On va soustraire des brindilles au début, des branchettes par la suite et des branches en final si c’est nécessaire. Le Niwaki parait alors plus lumineux dans son ensemble mais pas moins riche, bien au contraire. 

Pittosporum tenuifolium 'Variegatum' - rusticité -9° - 20 ans - Jardins d'Yves

Si vous doutez avant de couper une branche, rien de plus normal, cette hésitation est tout à fait naturelle.


Elle est bénéfique pour avancer judicieusement dans la construction de votre Niwaki.


A chaque fois que je doute quant au choix des branches à soustraire et celles à garder, j’ai le choix de partir pour revenir plus tard ou alors je demande aux personnes qui m’entourent. Le stagiaire ou la personne qui m’accompagne se substitue à mère nature. Ils deviennent le temps ou le vent qui construit son œuvre.


La question doit être simple. La réponse me parvient quelques instants plus tard d’une façon ou d’une autre, elle réside dans le lâcher prise.

Vous doutez encore avant de couper ?  Lâchez-prise !

Taille d'entretien :  Eclaircissage des pins sylvestre taillés en Niwaki 

Pinus sylvestris (ci dessus) avant et après l'éclaircissage du printemps

L'importance de l'éclaircissage des plateaux de pin Sylvestre taillés en Niwaki

Avec la taille des nouvelles pousses du printemps de nombreux bourgeons se forment aux extrémités des coupes. L'année suivante ces bourgeons produiront autant de nouvelles pousses. Si nous gardons tous ces rameaux, ceux-ci seront trop frêles et beaucoup, manquant de lumière, vont se fragiliser et se dessécher. Il est donc important d'anticiper en éclaircissant chaque plateau, avant le début du printemps. A l'issu de l'éclaircissage je dois percevoir tous les rameaux que j'ai gardé. Avec le soleil, ceux-ci vont s'éclairer et apporter de la luminosité et de la légèreté à l'ensemble du pin. Aussi le pin Sylvestre dégagera une sensation de force. Ce n'est pas l'importance du feuillage ou les aiguilles qui procurent la notion de force, mais le tronc les branches et les brindilles.

Si vous manquez de temps sachez que l'activité de l'éclaircissage peut aussi se pratiquer à d'autres moments de l'année. En plus elle procure beaucoup de détente. C'est pourquoi il est très important de sortir les outils que lorsque l'on en a envi.












Pin sylvestre watérérii avant puis après l'éclaircissage de début avril




Au cours du printemps (mai ou juin), une nouvelle végétation luxuriante vient défaire la rigueur des plateaux. Nous devons égaliser les nouvelles pousses à l'aide de cisailles japonaises.( à droite: pins sylvestre watérérii)

Stages de taille NiwakiStages_de_taille_Niwaki.htmlContact_et_Vente.htmlshapeimage_16_link_0


LE PIN SYLVESTRE:  LE PIN DE LUMIERE


Les pins sylvestre sont des pins de lumière. Chez eux tout les éléments qui les composent semble aussi important les uns que les autres que ce soit le tronc, les branches, les brindilles, le feuillage (aiguilles).

Une densité trop importante des brindilles portant les aiguilles, nuit à la luminosité et à la transparence du pin et lui donne une sensation de lourdeur. Dans la nature, les vieux sujets de pins sylvestre se laissent traverser par la lumière.

le houppier vert doit sembler très mince par rapport à la structure des branches. Les écorces

orangées des branches bien éclairées, sont un atout remarquable qu'il ne faut pas ignorer.


Buis de talus centenaire, taillé grossièrement au fil des décennies en Normandie. Ce sujet fut arraché avec sa motte et replanté à l'automne dans ce nouveau jardin. L'intervention de taille en nuage eut lieu au printemps après un éclaircissage de quelques branches rapprochée. Beaucoup de brindilles ont été soustraites à sa base et dans son centre. En août il sera taillé à nouveau au niveau de ses plateaux et les jeunes pousses nées sur son tronc seront retirées. 

Cornus Kouza - Jardins d'Yves

DETERMINER LA HAUTEUR DU NIWAKI PAR RAPPORT A LA GRANDEUR DU JARDIN..

 
 
 
 
 
 























Danse des pins sylvestre dans le massif de la Sainte Beaume





CONCLUSION


Même si vous avez le sentiment de ne pas avoir atteint la perfection, vous aurez contribué avec l'aide de mère nature, à construire votre oeuvre qui vous comblera de bonheur et ça, ce n'est pas du vide..


Y.B.